AccueilCalendrierFAQMembresS'enregistrerConnexionDonation

Partagez | 
 

 Journal d'un vagabond

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Magnii

avatar

Messages : 59
Date d'inscription : 21/12/2014
Age : 24
Localisation : Valhadas

Feuille de personnage
Nom RP: Roderick Edwin Magnus
Race: Humain
Profession: Moine Baroudeur

MessageSujet: Journal d'un vagabond   Lun 12 Oct - 19:04

Mon nom est Roderick Edwin Magnus, vagabond et marchand de broutilles et de bibelots.

...


Je ne sais pas comment trop remplir ce bouquin de malheur...Mais l'idée m'est venu d'écrire un peu mes aventures et mes péripéties.. Pas que ça puisse intéresser grand monde, mais plutôt pour ne pas perdre la mémoire.

Je pense qu'il vaut mieux commencer par le commencement..

Je suis né pendant un rude hiver dans le village de Talforge, dans les contrées d'Eusèbe, il y a de cela 62 ans. J'étais trop jeune pour m'en souvenir..Mais c'est pendant cette période que je perdis un de mes frères et ainsi qu'une sœur. Nous étions trop pauvres pour bien nous nourrir et avoir de quoi faire un feu convenable, ce qui nous rendait la vie dure et parfois très courte. Il me restait donc trois frères et deux sœurs, ainsi que ma mère et mon père. Ma mère était douce et gentille.. Et même sans pouvoir se nourrir elle-même, elle ce sacrifiait pour nous.. Une brave femme. Mon père était un peu plus brut de fonderie, mais un bon bougre aussi, il ne manquait pas une occasion pour faire le pitre et déclencher une hilarité générale dans notre maison. Très jeune je suis partis aux champs, ainsi qu'au camp de bûcherons..Je coupais les petites branches ce qui nous donnait de quoi commencer un petit feu. A mes 10 ans, je commençais à descendre dans les mines..Mais l'or, les diamants ou les autres minerais ne furent jamais pour moi. Mais j'avais découvert une chose plus précieuse encore.. les yeux et le sourire de la belle Lorienne. Cette jeune fille était magnifique..De grands cheveux châtain lui tombant dans le bas du dos, un sourire à vous faire fondre la glace des Grands Nord et des yeux qui renfermaient toute la bonté du monde. Je ne lui ai jamais avouer ma flamme. C'est peut-être un de mes regrets maintenant que je suis âgé..

A mes 13 ans, je décidais enfin à quitter mon village et de partir sur les routes. J'ai fait mes au revoir à ma famille, mes amis et à ma jeunesse pour aller gagner ma vie. Je m'arrêtais le soir venu où je pouvais...Soit dans la forêt, au sommet d'un arbre, soit dans l'herbe près d'une rivière.
Ça m'a pris un bon mois avant de m'arrêter de fatigue et surtout de faim. Je n'avais pas été assez économe, même avec un repas par jour. Je tombai d'épuisement sur le bord d'une route, laissant les ténèbres envahir mon esprit et me laisser sombrer dans l'inconscience.
Je me réveillais, à ma grande surprise, dans un lit. Enfin, un simple amas de paille avec un tissu au-dessus et une couverture rapiécée qui me donnait chaud. C'était étrange..J'étais dans une petite salle, entièrement en pierre, avec que très peu de mobilier. Une petite table à côté du lit et une chaise près de la porte sur laquelle étaient mes affaires et mon baluchon. Je m'enroulais dans la couverture, posant mes pieds nus sur la pierre froide et entreprit de découvrir où je me trouvais. Passant la porte, j'étais dans un couloir, avec un tas de porte tout son long, une arche au bout de celui-ci et à l'autre bout, une fenêtre. Je passais l'arche pour me retrouver dans un hall, au plafond si haut, que ça m'en donnait le tournis. J'entendis une porte s'ouvrir et une voix me parler.
Un moine...C'était un simple moine. J'étais dans le Monastère de Hautecour, un endroit où des hommes ont décidé de donner leurs vies à leur religion. Le moine, tenta de m'expliquer le principe de leur religion. Imaginez ma tête, moi qui n'ai jamais entendu parler de religion, de moine ou encore de ce "Ocendar, le Juste", me voilà au centre même de ce monde.
Je suis resté 5 années dans ce monastère, vivant la vie des moines et même jusqu'à adopter cette croyance. Ils m'apprirent à lire et à écrire, mais aussi des valeurs telles que le fait d'être altruiste, pratiquer l'abnégation et surtout la Justice. Ocendar le Juste était la divinité de la justice, c'était par lui que les magistrats rendaient leur verdict, c'est lui qui amène les bandits, voleurs et meurtrier au billot. En tout cas, dans les contrées d'Eusèbe.

Mon apprentissage fini. Je partis. Ce n'était pas des au revoir plein de larmes comme quand je suis partis de chez moi. Mais des au revoir chaleureux et plein d'affection. J'avais alors 18 ans, un dieu qui veuille sur moi et le monde à découvrir.

Et ça, j'en ai découvert des choses ! Un buffet bien garnis, des tonneaux d'Hydromel et de bière, des femmes et des femmes et des femmes ! Ce n'est pas vraiment la vie de moine que j'avais vécus pendant 5 ans, mais je n'ai jamais fais les vœux d'abstinence ou de mourir assoiffé !
Ma jeunesse me permit d'aller au delà des collines et des montagnes..Marchand dans des marais infestés de moustiques et de serpent. Bravant les grottes les plus sombres et profondes. Et gravissant les montagnes les plus hautes.
J'ai rencontré nombre de personne, de races et de cultures différentes, m'apprenant chacun son histoire et sa valeur.

Je pense continuer d'écrire mes histoires sur ce maudit bouquin pendant les longues soirées près de la cheminée dans la Taverne. C'est plaisant de pouvoir me remémorer tant de choses.


Magnus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Journal d'un vagabond
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le guide du Vagabond (Niveaux 0)
» Azov ou le journal d'un patriote.
» Brève du Journal Officiel du Donjon.
» Journal d'un paysan
» Un journal de la Horde...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: RP :: Bibliothèque-
Sauter vers: